EDITORIAL
LA MALAISIE FAIT SA PLACE SOUS LE SOLEIL AFRICAIN

Si la Chine reste le partenaire le plus en vue du continent, il n’en demeure pas moins que d’autres pays émergents de l’Asie jouent des coudes pour s’imposer dans un continent qui est considéré comme l’avenir de l’économie mondiale, de par l’importance de ses matières premières, mais aussi de la jeunesse de sa population. Discrète, mais pourtant incontournable, la Malaisie fait partie de ces nouveaux partenaires du continent africain.  

Sans chercher à se positionner en opposition frontale aux anciennes puissances coloniales ou aux États-Unis d’Amérique, comme peut le faire la Chine, sans envoyer des armées de travailleurs manuels au potentiel d’intégration faible, la Malaisie propose une autre forme de partenariat moins intrusif et ne bouleversant pas les équilibres sociaux ou le tissu productif local.

      POLITIQUE
ASHOK VASWANI L’INDO-GUINÉEN
Alors que l’on reproche aisément à la diaspora chinoise en Afrique d’être dans un entre-soi économique sans off rir d’opportunités aux travailleurs locaux, les investisseurs indiens ont toujours eu une approche diff érente. Appréciés par les pays africains pour leur capacité à créer des emplois dans le secteur privé, ils sont les moteurs d’une économie animée par d’autres valeurs, plus entrepreneuriales et plus en phase avec les standards de l’économie de marché.
Edito
Le basculement du monde   
Soulé DIAWARA, Directeur de publication      ©  PAYS-EMERGENTS.COM
Partager

« Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera ». C’est ainsi qu’Alain Peyrefitte, homme politique et homme de lettres, ancien ministre du général de Gaulle, prédisait, en 1973, le réveil de l’empire du Milieu (le nom du pays en mandarin).

Nous y sommes. « La Chine s’éveille et le monde tremble ». La crise de l’euro donne à ce nouveau géant de l’économie mondiale l’occasion de parler de lui, et de montrer qu’il fait désormais partie des grandes puissances.

En effet, pour faire face à l’une des plus graves crises économiques depuis la grande dépression de 1929, le Vieux Continent, croulant sous une dette abyssale, et pour stabiliser sa monnaie, l’euro, obtenue après de longues luttes, n’avait d’autre choix que d’inviter « le loup dans la bergerie ».

La Chine est sollicitée officiellement pour participer au Fonds européen de stabilité financière (le FESF) mis en place par les 17 membres de la zone euro pour éviter l’effondrement, voire l’éclatement, de la zone et donc, à terme, la disparition de l’euro.

Quel retournement de l’histoire ! La Chine communiste vient au secours du symbole même du capitalisme, c’est-à-dire la monnaie. Mao, l’auteur du Petit Livre rouge, qui a inspiré et éveillé toute une génération aux vertus révolutionnaires, doit se retourner dans sa tombe.

Mais depuis des décennies, la Chine n’a de communiste que l’autoritarisme de son régime politique et la couleur de son drapeau. Sur le plan économique, elle a renoncé et rangé au musée de l’histoire tous les outils de l’analyse marxiste des moyens de production. Donc le débat ne se situe pas à ce niveau.
Par contre, cette invitation lancée à la Chine par le Conseil européen n’est pas sans conséquence dans les rapports de forces commerciaux, financiers, voire politiques, entre la Chine et l’Europe.

Sur le plan commercial, la Chine sera en position de force pour demander aux Européens d’assouplir les barrières tarifaires.

Sur le plan financier, l’Europe perd son âme, et comme le dit Henri Emmanuelli, député et ancien président de l’Assemblée nationale, cette décision d’inviter la Chine à sauver l’euro est un « Munich financier ». On ne peut pas mieux dire. Bien entendu, la conséquence politique qui en résulte est une perte de la parole européenne vis-à-vis de la Chine populaire dès qu’il s’agit d’aborder les questions des droits de l’homme ou d’atteinte aux libertés fondamentales dont la Chine est coutumière.

L’éveil de la Chine devient un vrai « cauchemar » pour le monde en général, et pour l’Europe en particulier. De l’Afrique à l’Europe, la Chine est omniprésente. Elle prend des parts de marché aux industries européennes et les pousse à délocaliser leur production, laissant derrière elles des centaines de milliers de travailleurs sans emploi.

Mais au-delà des conquêtes commerciales et financières, la Chine ne doit pas perdre de vue que son taux de croissance à deux chiffres dépend, et dépendra encore longtemps, en grande partie de l’Europe. Aussi, ne peut-elle tuer la poule aux œufs d’or.

La Chine est devenue en quelques années un géant économique. Son système politique et social fondé sur l’autoritarisme et d’innombrables inégalités sociales et économiques, ses trois cents millions de pauvres, ne font-ils pas de ce géant économique un nain politique, voire un géant aux pieds d’argile ?

Le continent africain aussi est un terrain de chasse pour l’empire du Milieu. Car il regorge de terres agricoles et de matières premières indispensables à la croissance économique chinoise. S’agit-il d’une nouvelle colonisation ou d’une chance, d’une opportunité à saisir pour favoriser l’émergence économique du continent ?

L’Afrique du Sud, le Brésil, l’Inde, la Russie et la Turquie feront l’objet de notre curiosité. Leur économie, leur système politique et social et leurs problèmes de société seront scrutés avec intelligence et restitués avec objectivité.

Enfin, notre dossier spécial est consacré au renouveau des infrastructures, du bâtiment et des travaux publics au Tchad. Un pays qui a connu ces dernières années de grandes transformations en la matière.
   ©   PAYS-EMERGENTS.COM  -  Pays émergents
                   EDITORIAL
LA MALAISIE FAIT SA PLACE SOUS LE SOLEIL AFRICAIN
LA NATION ARC-EN-CIEL S’AFFIRME
L’INDE CREUSE SON SILLON
Des performances économiques au soft power
Dégât colatéraux
Edito - Brésil, sixième puissance économique mondiale devant la Grande Bretagne
Le basculement du monde
Edito
                 TECHNOLOGIES
CAP SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
Les changements politiques en cours au Moyen-Orient ont quelque peu occulté, aux yeux des médias occidentaux, le choc ressenti par les populations arabes lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima, qui a renforcé la volonté politique d’une mutation progressive des énergies fossiles vers les énergies nouvelles.

Le Moyen-Orient s’affirme comme l’une des régions les plus innovantes et volontaires en la matière, notamment dans le golfe Persique.
 
  © Copyright Pays-Emergents.com, Aout 2011 - Tous droits réservés REFLEXION-CONNEXION  
  Pays Emergents - DWD Publications 233 rue St. Honoré 75001 Paris - France
  Tél : +33(6)06520800 E-mail: s.diawara@pays-emergents.com
  REGIE PUBLICITAIRE - Tarifs Régie Publicitaire
.
financements, , mondialisation, OFNAR, ,Tchad, main-d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\`oeuvre, enseignement, travail, , ascension économique, scène internationale, , misère, ,Mali, ,Dilma Rousseff, détermination, ,Brésil, impôt, , diplômes, ,Portugal, ,agriculture, terres, arables, , ressortissants, étrangers, , industrie, , corruption, sportifs, , renseignement, , téléchargments, , or, pétrole, molybdène, ,minorités, , géants asiatiques, ,contrastes, , missile, , acier, sidérurgie, affairiste, ,diplomatie du cricket, ,pollution, industrielle, , conflit, ,art contemporain, salles des ventes, ,, , potentiel économique, , ANC, inégalités, , discrimination, , naturel, , , Chine, , ouvertures, , affrontements, , bilan, , migrants illégaux, ,Inde, diaspora, musulmans, initiatives, , , infrastructures, , COD, , matières premières, partenaires, production, expansioniste, , zone Cemac, endettement, réformes, , émergence, attractivité, ,, , contrepartie, ,malaisie, pékin, ,BDEAC, ,communauté internationale, ,rapatriés, ,