EDITORIAL
LA MALAISIE FAIT SA PLACE SOUS LE SOLEIL AFRICAIN

Si la Chine reste le partenaire le plus en vue du continent, il n’en demeure pas moins que d’autres pays émergents de l’Asie jouent des coudes pour s’imposer dans un continent qui est considéré comme l’avenir de l’économie mondiale, de par l’importance de ses matières premières, mais aussi de la jeunesse de sa population. Discrète, mais pourtant incontournable, la Malaisie fait partie de ces nouveaux partenaires du continent africain.  

Sans chercher à se positionner en opposition frontale aux anciennes puissances coloniales ou aux États-Unis d’Amérique, comme peut le faire la Chine, sans envoyer des armées de travailleurs manuels au potentiel d’intégration faible, la Malaisie propose une autre forme de partenariat moins intrusif et ne bouleversant pas les équilibres sociaux ou le tissu productif local.

      POLITIQUE
ASHOK VASWANI L’INDO-GUINÉEN
Alors que l’on reproche aisément à la diaspora chinoise en Afrique d’être dans un entre-soi économique sans off rir d’opportunités aux travailleurs locaux, les investisseurs indiens ont toujours eu une approche diff érente. Appréciés par les pays africains pour leur capacité à créer des emplois dans le secteur privé, ils sont les moteurs d’une économie animée par d’autres valeurs, plus entrepreneuriales et plus en phase avec les standards de l’économie de marché.
Dossier - BTP ET GRANDS TRAVAUX AU TCHAD
IDRISS DEBY ITNO et son équipe mettent le Tchad à l`heure de la construction   
Soulé DIAWARA, Directeur de publication      ©  PAYS-EMERGENTS.COM
Partager


Dossier BTP et grands travaux au Tchad

Conjurer le sort ou changer le sens de l’histoire ? D’une ville frappée par les foudres de la guerre, faire jaillir une cité de rêve ? N’Djamena, capitale du Tchad n’avait pas, en février 2008, fini de panser les plaies de l’attaque rebelle que déjà, le président Idriss Deby Itno ouvrait de vastes chantiers de reconstruction de la capitale, plusieurs fois frappée, depuis l’éclatement de la guerre civile en 1979, par des attaques meurtrières. Ceux qui ont connu N’Djamena avant février 2008 et qui voient ce qu’est devenue la capitale tchadienne aujourd’hui n’en croiront pas leurs yeux tellement la ville s’est métamorphosée. En si peu de temps !

Au-delà de sa capitale, c’est tout le Tchad qui se mettait alors en chantier. Routes, aéroports, complexes scolaires, universitaires, sportifs et hospitaliers, châteaux d’eau et grands hôtels commencèrent à pousser partout. Comme touché par la providence divine, ce pays, connu comme marqué par le démon de la guerre et de la destruction, prenait résolument le tournant de sa reconstruction, sa renaissance, dira en décembre 2010, le président Idriss Deby Itno.

Mieux, l’œuvre de reconstruction a enclenché la dynamique du développement. Le relèvement des taux de scolarisation et de couverture sanitaire traduit la mise à disposition de nouveaux centres de santé et d’écoles largement dotés en équipements modernes, la valorisation du potentiel touristique a été rendue possible par l’ouverture d’hôtels de grand standing.

Des aménagements agricoles et pastoraux ont été réalisés pour moderniser, grâce aux ressources pétrolières, les deux piliers traditionnels de l’économie tchadienne : l’agriculture et l’élevage. La marque la plus frappante de cette vaste œuvre de construction est la densification du réseau routier. En 1990, année où Hissène Habré fut chassé du pouvoir par le MPS, avec à sa tête Idriss Deby Itno, le Tchad ne comptait que 217 km de routes praticables en toutes saisons. En 2011, ce sont quelque 7 000 km de routes qui assurent la desserte de ce vaste ensemble soudano-sahélo-saharien de 1 284 000 km2.

Dans un pays vaste comme deux fois la France, les infrastructures constituent un enjeu majeur. En effet, désenclaver le Tchad est un défi qui participe au progrès économique du pays et constitue une avancée incontestable, autant sur le plan du développement social que sur celui de la construction de l’unité nationale dans ce territoire composé d’une mosaïque de peuples.

Avec le lancement des grands projets d’infrastructures, l’expertise tchadienne se met au niveau de la compétitivité internationale. Des métiers spécialisés se créent, des compétences s’acquièrent et se développent, des savoirs et savoir-faire s’affermissent alors que de nombreuses unités de production, petites et grandes entreprises des BTP, naissent et prospèrent.

Adossée à l’aide des partenaires internationaux, la mobilisation des ressources pétrolières par le gouvernement de la République du Tchad, depuis maintenant trois ans, a permis de réaliser des travaux d’infrastructures de grande ampleur. Dans le même temps, ces ressources ont permis d’assurer des retombées tangibles pour le peuple : circulation des personnes et des biens, accès aux soins, à l’éducation, à l’eau potable, à un habitat décent.

Ce qui permet au pays d’ouvrir la palette des possibles pour l’amorce de son développement socio-économique, et donc de son mieux-être. Comme disait la regrettée chanteuse Falou Faloula « N’Djamena, Djana, - N’Djamena, un paradis ». Le rêve est en train de devenir réalité.
   ©   PAYS-EMERGENTS.COM  -  Pays émergents
                 TECHNOLOGIES
CAP SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
Les changements politiques en cours au Moyen-Orient ont quelque peu occulté, aux yeux des médias occidentaux, le choc ressenti par les populations arabes lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima, qui a renforcé la volonté politique d’une mutation progressive des énergies fossiles vers les énergies nouvelles.

Le Moyen-Orient s’affirme comme l’une des régions les plus innovantes et volontaires en la matière, notamment dans le golfe Persique.
 
  © Copyright Pays-Emergents.com, Aout 2011 - Tous droits réservés REFLEXION-CONNEXION  
  Pays Emergents - DWD Publications 233 rue St. Honoré 75001 Paris - France
  Tél : +33(6)06520800 E-mail: s.diawara@pays-emergents.com
  REGIE PUBLICITAIRE - Tarifs Régie Publicitaire
.
russes, , ,eau, eau potable, ,, ,printemps arabe, Afrique du sud, ,Tchad, travail, , économie, , soft power, , coup d`Etat, putsch, , gouvernement, , réformes, , diaspora, ,colonie, , arables, , ressortissants, embaucher, ,tourisme, , jeux olympiques, corruption, suporters, , coopérative, , dépréciation, compétitivité, , , espion, , , musique, ,Mongolie, charbon, ,Inde, denrées subventionnées, ,, , acier, ,, , allergies, , développement, islamistes, , Chine, ,énergie, sources, ,Rwanda, pouvoir, , affaires, activités, , BRIC, , apartheid, , secteur minier, , répartition des richesses, , torture, , , avocat, xhosa, ,préservation, patrimoine, , leader, ,Birmanie, transition, ,Paraguay, coup d\\\\\\\\\\\\\\\\`état, conflit, , coalition, rupture, fiscalité, , musulmans, , initiative, , , diversification, , secteurs d\\\\`activités, , structures hôtelières, ,Wa wasan, ,multiethnique, ,ANICET DOLOGUÉLÉ, ,Conseil Économique et social, ,MINURCAT, ,Al-Qaïda au Maghreb islamique, ,