EDITORIAL
LA MALAISIE FAIT SA PLACE SOUS LE SOLEIL AFRICAIN

Si la Chine reste le partenaire le plus en vue du continent, il n’en demeure pas moins que d’autres pays émergents de l’Asie jouent des coudes pour s’imposer dans un continent qui est considéré comme l’avenir de l’économie mondiale, de par l’importance de ses matières premières, mais aussi de la jeunesse de sa population. Discrète, mais pourtant incontournable, la Malaisie fait partie de ces nouveaux partenaires du continent africain.  

Sans chercher à se positionner en opposition frontale aux anciennes puissances coloniales ou aux États-Unis d’Amérique, comme peut le faire la Chine, sans envoyer des armées de travailleurs manuels au potentiel d’intégration faible, la Malaisie propose une autre forme de partenariat moins intrusif et ne bouleversant pas les équilibres sociaux ou le tissu productif local.

      POLITIQUE
ASHOK VASWANI L’INDO-GUINÉEN
Alors que l’on reproche aisément à la diaspora chinoise en Afrique d’être dans un entre-soi économique sans off rir d’opportunités aux travailleurs locaux, les investisseurs indiens ont toujours eu une approche diff érente. Appréciés par les pays africains pour leur capacité à créer des emplois dans le secteur privé, ils sont les moteurs d’une économie animée par d’autres valeurs, plus entrepreneuriales et plus en phase avec les standards de l’économie de marché.
POLITIQUE
LA NÉCESSAIRE PRISE EN CHARGE DES RAPATRIÉS DE BANGUI   
Par Amos Ledoux      ©  PAYS-EMERGENTS.COM
Partager

Les autorités tchadiennes, après avoir pris la décision de rapatrier une bonne partie de leurs ressortissants de la République centrafricaine, doivent aujourd’hui faire face aux nouvelles exigences sociales inhérentes à ce retour massif.
Par Amos Ledoux


La crise centrafricaine n’a pas seu- lement causé des pertes en vies humaines mais aussi des déplacés, des rapatriés et des réfugiés. Le Tchad paie le prix de cette guerre avec plus de 100 000 réfugiés casés çà et là dans des camps de fortune depuis janvier dernier, et leur nombre ne fait que s’ac- croître. Le président de la République lui- même a fait le tour de ces camps et bien d’autres Tchadiens lui ont emboîté le pas pour leur manifester leur soutien.
Mais ce qui retient le plus l’attention est que durant sa tournée, le chef de l’État n’a pas manqué de faire appel au nationa- lisme de ses compatriotes. Il importe de réfléchir à ce qui sous-tend ses propos. À lire entre les lignes de ce discours, ce n’est pas seulement de pain quotidien dont ces personnes en grande souffrance ont besoin, mais d’une attention particulière les aidant à sortir de leur traumatisme. Or jusqu’à présent, ces gens ne disposent pas du cadre nécessaire à leur réinsertion sociale, de forum de réflexion de nature à plancher sur leur sort de façon à leur ouvrir des perspectives.


Améliorer la formation et l’insertion professionnelle

Car le nationalisme, c’est aussi cela. Le pays est d’une manière ou d’une autre comptable des difficultés dont ils sont vic- times. Parmi eux il y a des commerçants dépossédés de leurs biens, des élèves et des étudiants, des orphelins, des veufs et veuves, certains ont même perdu la rai- son.
Rien qu’à dresser ce sombre tableau, on comprend plus aisément qu’il est urgent de réunir des moyens financiers conséquents pour contribuer plus effica- cement à leur intégration. Il faut augmen- ter la capacité d’accueil dans les établis- sements scolaires et académiques pour prendre en compte les élèves et étudiants revenus au pays, organiser des journées portes ouvertes dans les entreprises exclusivement à leur intention afin de permettre aux diplômés ou à ceux qui ont des compétences diverses de décrocher un emploi. Le pays dispose aujourd’hui de ressources suffisantes pour permettre une insertion sociale rationnelle. Les chefs d’entreprise doivent travailler avec les associations pour que cela soit possible.


Faciliter le retour à la terre et les conditions sanitaires

C’est aussi le moment de réfléchir à la construction de nouvelles structures sani- taires dans les régions où le retour de ces compatriotes est le plus massif pour ne pas créer de difficultés avec les sédentaires. Avec la saison de pluies, les disputes sur les terres cultivables se multiplieront et le gouvernement doit traiter ce problème avec diligence pour que les uns et les autres ne se voient pas exclus de la terre de leurs ancêtres. Au besoin, il est important d’organiser une répartition consécutive aux exigences de l’heure pour que certains d’entre eux qui aimeraient cultiver la terre puissent le faire.

Les affaires intérieures devaient pré- occuper beaucoup plus les autorités parce que si les Tchadiens se sont autrefois réfugiés un peu partout dans le monde, à cause des longues années de guerres qu’a connues le pays, il y a aujourd’hui une inversion de la pyramide. Maintenant, ce sont ces pays d’accueil qui sont en guerre et tiennent parfois les Tchadiens pour res- ponsables de leur malheur. Alors, il fau- drait créer des conditions de vie décentes afin d’éviter l’exil de nos compatriotes. Le monde entier pourra alors constater que les filles et fils du Tchad ont enfin retrouvé le chemin du bonheur.
À l’avenir, les choix économiques de ce pays devront tenir compte des Tchadiens de l’étranger qui désirent ardemment revenir chez eux et appor- ter leur expertise pour faire du Tchad un pays émergent qui aiguise les appétits du monde entier. & 9679;

 

 

   ©   PAYS-EMERGENTS.COM  -  Pays émergents
                   AFRIQUE
RISQUE DE REVERS POUR LE PAYS
ANTITERRORISME
LA NÉCESSAIRE PRISE EN CHARGE DES RAPATRIÉS DE BANGUI
POLITIQUE
LA DIFFICILE RÉSOLUTION DE LA CRISE CENTRAFRICAINE
DIPLOMATIE
CINQ ANNÉES EN DENTS DE SCIE
DIPLOMATIE
On a réduit le déficit de huit points, cela ne s`était jamais fait
Entretien ABDALLAH NASSOUR - Président du Conseil Économique et social
                 TECHNOLOGIES
CAP SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
Les changements politiques en cours au Moyen-Orient ont quelque peu occulté, aux yeux des médias occidentaux, le choc ressenti par les populations arabes lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima, qui a renforcé la volonté politique d’une mutation progressive des énergies fossiles vers les énergies nouvelles.

Le Moyen-Orient s’affirme comme l’une des régions les plus innovantes et volontaires en la matière, notamment dans le golfe Persique.
 
  © Copyright Pays-Emergents.com, Aout 2011 - Tous droits réservés REFLEXION-CONNEXION  
  Pays Emergents - DWD Publications 233 rue St. Honoré 75001 Paris - France
  Tél : +33(6)06520800 E-mail: s.diawara@pays-emergents.com
  REGIE PUBLICITAIRE - Tarifs Régie Publicitaire
.
, ,Tchad, , scène internationale, ,Inde, misère, , coup d`Etat, démocratie, ,Dilma Rousseff, transformation, corruption, , réformes, impôt, ,femmes, , marché, Pedro Passos Coelho, banque, , portugais, , agricole, agro-business, , perspectives, ,tourisme, , Chine, ,, , inflation, , Mawazine, , ethnies, ,, , géants asiatiques, développement, , mousson, , fusée, ,homosexualité, , , catastrophe industrielle, environnement, , Pakistan, terroristes, ,Tata, ventes, chiffres d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\, , marché de l\\\\\\\\\\\\\\\\`art, , ,énergie, ,investisseur, diversification, ,dictature, élections, , , mondialisation, , finance, , apartheid, Lonmin, , criminalité, immigration, , torture, , 27 ans, xhosa, ,, , clandestins, , matières premières, ,Gabon, chantiers, , COD, détermination, , projets, , zone Cemac, endettement, ,potentiel, parcs nationaux, destination, gouvernement, , , contrepartie, ,Najib Razak, ,politique intérieure, ,déstabilisation, ,République centrafricaine, ,hydre de Boko Haram, engagement, Forces armées tchadiennes, Al-Qaïda au Maghreb islamique, Mouammar Kadhafi, ,