EDITORIAL
LA MALAISIE FAIT SA PLACE SOUS LE SOLEIL AFRICAIN

Si la Chine reste le partenaire le plus en vue du continent, il n’en demeure pas moins que d’autres pays émergents de l’Asie jouent des coudes pour s’imposer dans un continent qui est considéré comme l’avenir de l’économie mondiale, de par l’importance de ses matières premières, mais aussi de la jeunesse de sa population. Discrète, mais pourtant incontournable, la Malaisie fait partie de ces nouveaux partenaires du continent africain.  

Sans chercher à se positionner en opposition frontale aux anciennes puissances coloniales ou aux États-Unis d’Amérique, comme peut le faire la Chine, sans envoyer des armées de travailleurs manuels au potentiel d’intégration faible, la Malaisie propose une autre forme de partenariat moins intrusif et ne bouleversant pas les équilibres sociaux ou le tissu productif local.

      POLITIQUE
ASHOK VASWANI L’INDO-GUINÉEN
Alors que l’on reproche aisément à la diaspora chinoise en Afrique d’être dans un entre-soi économique sans off rir d’opportunités aux travailleurs locaux, les investisseurs indiens ont toujours eu une approche diff érente. Appréciés par les pays africains pour leur capacité à créer des emplois dans le secteur privé, ils sont les moteurs d’une économie animée par d’autres valeurs, plus entrepreneuriales et plus en phase avec les standards de l’économie de marché.
Grand dossier
ATOUTS ET ÉCUEILS DE L’HINDOUSTAN   
Damien Durand      ©  PAYS-EMERGENTS.COM
Partager


Grand dossier Inde

L`Inde, que ses habitants appellent Hindoustan, est un vaste pays de contrastes géographiques, culturels, religieux, mais aussi… économiques !

État à la réalité multiple, il brille par ses atouts et ses perspectives. Mais se cantonner à une vision idyllique serait passer à côté des nombreuses limites que la République d’Inde, l’un des pays les plus pauvres de la planète en 1950, n’a pas encore réussi à dépasser.


Les atouts de la locomotive indienne

1 – À l’image de la plupart des autres Brics, l’Inde profite d’une période très favorable aux économies émergentes et peut afficher un taux de croissance flirtant avec les deux chiffres (sans jamais les atteindre cependant).

Depuis 2003, le taux de croissance annuelle n’était jamais redescendu en dessous des 8 % jusqu’à 2011 où, prise dans la tourmente de l’économie mondiale, elle a dû se contenter d’un « modeste » 6,9 % de croissance du PIB. Un rythme qui pourrait devenir habituel dans les années à venir, ce qui mettrait le pays à l’abri d’une surchauffe incontrôlée tout en lui assurant une confortable dynamique. Une position d’autant plus avantageuse que l’Inde, malgré l’envol de son économie, parvient à contenir son infl ation dans des normes acceptables (autour de 5 % par an).

2 – Malgré les grandes inégalités d’accès à l’éducation, l’Inde peut se vanter de posséder une main-d’oeuvre qualifiée qui lui permet de développer ses activités de services dans des secteurs de pointe : NTIC, informatique, service aux entreprises… Un attrait pour le capital humain qui a amené l’Inde à investir massivement dans l’éducation. Résultat : un potentiel de ressources humaines en augmentation qui permettra de pérenniser dans le temps le rôle de puissance économique et innovatrice que le pays est en train d’acquérir.

3 – L’avantage du nombre : avec une population qui dépasse le milliard d’habitants, l’Inde ne se retrouve pas obligé de lier son développement économique à ses seules exportations, avec le lot d’incertitudes que cette stratégie induit. Les débouchés de son marché intérieur suffisent à amorcer le développement économique d’un grand nombre de secteurs sur lesquels l’Inde se positionne. Preuve du dynamisme de ce marché intérieur : la balance commerciale du pays est même déficitaire, les importations surpassant les exportations. Loin d’être un signal inquiétant, ce déséquilibre souligne le potentiel que représente un milliard de consommateurs indiens.

4 – Même en baisse, le taux de natalité indien (2,73 enfants par femme) permet le renouvellement des générations et limite le vieillissement de la population. Conséquence : une population qui reste jeune, avec de nombreux actifs, et pas de perspectives à court ou moyen terme de se voir impacter par une explosion des dépenses sociales liées au vieillissement. Une situation bien différence de la Chine où, politique de l’enfant unique oblige, le vieillissement de la population est déjà entamé, avec la perspective d’avoir un tiers de la population âgée de plus de soixante ans en 2050. L’Inde, à cette date, sera encore un pays relativement jeune.

Un potentiel de développement entravé

1 – Gros point noir de l’Inde, comparé notamment aux autres pays des « BRICS » : la médiocrité de son environnement des affaires. Bien que le marché indien soit prometteur pour les grandes entreprises occidentales, la complexité culturelle du pays, la législation lourde et tatillonne, et une administration souvent corrompue ou peu efficace, rendent difficile l’implantation d’une entreprise dans le pays. Le classement « Doing Business 2012 » de la Banque mondiale positionne l’Inde à une piteuse 132e place, loin des autres grands pays émergents, et très loin des meilleurs standards internationaux en la matière.

2 – Bien que dynamique, la croissance démographique indienne est inégale et se concentre surtout dans les États les plus pauvres du pays. Ceux du Nord (Uttar Pradesh, Radjasthan, Bihar, Madya) ont un taux de fécondité important (autour de 4 enfants par femme), tandis que dans les États du Sud, développés et urbanisés, on dénombre environ 2 enfants par femme.

3 – Même si le système éducatif indien se développe, les disparités restent encore grandes entre l’élite éduquée indienne et le reste de la population. Le système d’enseignement supérieur, avec une séparation assez nette entre les formations selon leur niveau (un peu à l’image du système français des grandes écoles) permet à l’élite d’accéder à un niveau largement comparable aux standards occidentaux. Mais les formations universitaires « moyennes » souffrent d’un retard important. Plus grave encore, l’éducation est très loin d’être un acquis pour tous les Indiens, puisque la moitié de la population reste au pire analphabète, ou au mieux faiblement alphabétisée. L’image d’Épinal de l’ingénieur indien compétent, polyglotte et ouvert sur le monde, est donc bien l’arbre qui cache la forêt.

4 – Alors que la question de la dette souveraine des pays européens est un thème à la mode pour expliquer leur déclin, la question pourrait aussi s’appliquer à l’Inde. La dette du pays représente en effet 85 % de son PIB. Elle a explosé depuis les années quatre-vingt, mais ne s’est guère résorbée depuis. Même si ce taux ne représente pas en soi un obstacle insurmontable, il reste cependant le plus élevé des Brics et fait peser quelques doutes sur la solvabilité future du pays. L’agence de notation Standard & Poor’s a même dégradé, au mois d’avril, la note de l’Inde, de BBB + à BBB–, laissant entrevoir de gros doutes quant à la stabilité économique future.
   ©   PAYS-EMERGENTS.COM  -  Pays émergents
                   ECONOMIE
LE TIGRE MALAIS ROI DES INVESTISSEMENTS ASIATIQUES EN AFRIQUE
ECONOMIE
VISION 2020 DE GRANDES AMBITIONS
Développement
MALAISIE L’OUTSIDER SORT SES GRIFFES
ÉCONOMIE - LE PARI DE LA FINANCE ISLAMIQUE
LES OPPORTUNITÉS D’AFFAIRES
                 TECHNOLOGIES
CAP SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
Les changements politiques en cours au Moyen-Orient ont quelque peu occulté, aux yeux des médias occidentaux, le choc ressenti par les populations arabes lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima, qui a renforcé la volonté politique d’une mutation progressive des énergies fossiles vers les énergies nouvelles.

Le Moyen-Orient s’affirme comme l’une des régions les plus innovantes et volontaires en la matière, notamment dans le golfe Persique.
 
  © Copyright Pays-Emergents.com, Aout 2011 - Tous droits réservés REFLEXION-CONNEXION  
  Pays Emergents - DWD Publications 233 rue St. Honoré 75001 Paris - France
  Tél : +33(6)06520800 E-mail: s.diawara@pays-emergents.com
  REGIE PUBLICITAIRE - Tarifs Régie Publicitaire
.
Chine, , financements, ,Tchad, , , formation, travail, ,Inde, , coup d`Etat, ,Brésil, impôt, ,femmes, diplômes, active, , , Pedro Passos Coelho, , agricole, , visa, embaucher, , biotechnologie, ,polémiques, musique, , or, charbon, Russie, , bilinguisme, ethnies, ,Macao, , économique, kadhafi, , armées, missile, ,homosexualité, réalisateur, , stratégie, sidérurgie, , rencontre, , toxique, catastrophe industrielle, , ,relations, Cachemire, ,Tata, , Chine, ,Rwanda, , agricoles, , violence, ,Afrique su Sud, exploitations agricoles, égalité des chances, criminalité, township, , témoignages, , ANC, , leader, territoire, , démocratie, transition, Aung San Suu Kyi, , plan d\\\\`urgence social, ,, , matières premières, commerce, musulmans, ,Gabon, effort, chantiers, , expansioniste, , transformation, zone Cemac, équilibre, , émergence, réforme, ,, , contrepartie, ,malaisie, ,christianisme, multiethnique, origines ethniques, ,tchadvprésident, ,crise, communauté internationale, ,