EDITORIAL
LA MALAISIE FAIT SA PLACE SOUS LE SOLEIL AFRICAIN

Si la Chine reste le partenaire le plus en vue du continent, il n’en demeure pas moins que d’autres pays émergents de l’Asie jouent des coudes pour s’imposer dans un continent qui est considéré comme l’avenir de l’économie mondiale, de par l’importance de ses matières premières, mais aussi de la jeunesse de sa population. Discrète, mais pourtant incontournable, la Malaisie fait partie de ces nouveaux partenaires du continent africain.  

Sans chercher à se positionner en opposition frontale aux anciennes puissances coloniales ou aux États-Unis d’Amérique, comme peut le faire la Chine, sans envoyer des armées de travailleurs manuels au potentiel d’intégration faible, la Malaisie propose une autre forme de partenariat moins intrusif et ne bouleversant pas les équilibres sociaux ou le tissu productif local.

      POLITIQUE
ASHOK VASWANI L’INDO-GUINÉEN
Alors que l’on reproche aisément à la diaspora chinoise en Afrique d’être dans un entre-soi économique sans off rir d’opportunités aux travailleurs locaux, les investisseurs indiens ont toujours eu une approche diff érente. Appréciés par les pays africains pour leur capacité à créer des emplois dans le secteur privé, ils sont les moteurs d’une économie animée par d’autres valeurs, plus entrepreneuriales et plus en phase avec les standards de l’économie de marché.
ASSAINISSEMENT DES FINANCES PUBLIQUES   
      ©  PAYS-EMERGENTS.COM
Partager

L`État des finances publiques du Gabon est au vert. Le gouvernement a adopté pour l`année 2012, un budget rectificatif en hausse de 306,4 milliards de F.CFA par rapport au budget initial (2 453,1 milliards de F.CFA).

Cette embellie est due à une hausse de la production pétrolière de 1,8 %. En effet, la production du pétrole brut atteindrait 12,323 millions de tonnes en décembre prochain.

Les ressources propres sont en nette progression par rapport au cadre budgétaire initial. Elles passent de 2 353 milliards de F.CFA à 2 511 milliards F.CFA.

En attendant sa validation par le Parlement, le budget 2013 a été arrêté à 3 141 milliards de F.CFA. Il est en hausse de 12 % par rapport à 2012 (2 759 milliards de F.CFA). Un tiers sera consacré à l`investissement. A savoir 1 068,5 mil- liards de F.CFA (+35 % par rapport à 2012 (700 milliards de F.CFA).

Cette augmentation des dépenses d’investissements s’inscrit « dans le sens de la poursuite de la mise en oeuvre du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) qui traduit la volonté du président de la République d’accélérer la transformation de l’économie nationale en vue de relever la croissance, renforcer le secteur social et faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025 ».

La mobilisation de ces importants financements se fera en grande partie grâce aux recettes pétrolières estimées à 1 442,4 milliards de F.CFA et à des recettes hors pétroles fixées à 1 190 milliards de F.CFA.

Par ailleurs, le Gabon est aujourd’hui l’un des deux États de la zone Cemac (avec la Guinée équatoriale) dont le niveau de dette publique est le plus faible : 9,4 % du PIB en 2011, et 7,7 % en 2012 (prévisions BEAC, mars 2012). La diminution de l’endettement intérieur se poursuit : en septembre 2010, le Club de Libreville VI (constitué d’entreprises créancières de l’État) a signé avec le gouvernement une convention de paiement de 181,75 milliards de F.CFA nets au titre de la dette publique intérieure. Cette somme représente les impayés de 2005 à 2009. Ce nouvel emprunt fait suite à celui de février 2010 (179,4 milliards F.CFA).

Une mission du Fonds monétaire international, menée en mars 2007, avait constaté une amélioration dans les réformes structurelles, et une volonté de meilleure gestion budgétaire. Le 7 mai 2007, un accord stand-by avait dès lors été approuvé, portant sur un montant de 117 milliards de dollars et une durée de trois ans. Les trois revues qui ont suivi ont exprimé la satisfaction du Fonds quant aux résultats obtenus par le Gabon en matière d’équilibre macroéconomique et de gestion budgétaire. L’impact de la crise financière mondiale a été analysé lors de la troisième revue (mars 2009) et a mis en évidence la nécessité d’accélérer les réformes pour rendre le pays moins dépendant de la ressource pétrolière.

La dernière mission du programme trisannuel avec le FMI (de mars 2010) a recommandé au Gabon de maintenir la stabilité économique en évitant toute tension inflationniste. Le FMI recommandait surtout de contenir le déficit non pétrolier. Le programme s’est achevé sans que l’ensemble des revues ait eu lieu mais une mission est prévue à la fin de l’année.
   ©   PAYS-EMERGENTS.COM  -  Pays émergents
                   ECONOMIE
LE TIGRE MALAIS ROI DES INVESTISSEMENTS ASIATIQUES EN AFRIQUE
ECONOMIE
VISION 2020 DE GRANDES AMBITIONS
Développement
MALAISIE L’OUTSIDER SORT SES GRIFFES
ÉCONOMIE - LE PARI DE LA FINANCE ISLAMIQUE
LES OPPORTUNITÉS D’AFFAIRES
                 TECHNOLOGIES
CAP SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
Les changements politiques en cours au Moyen-Orient ont quelque peu occulté, aux yeux des médias occidentaux, le choc ressenti par les populations arabes lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima, qui a renforcé la volonté politique d’une mutation progressive des énergies fossiles vers les énergies nouvelles.

Le Moyen-Orient s’affirme comme l’une des régions les plus innovantes et volontaires en la matière, notamment dans le golfe Persique.
 
  © Copyright Pays-Emergents.com, Aout 2011 - Tous droits réservés REFLEXION-CONNEXION  
  Pays Emergents - DWD Publications 233 rue St. Honoré 75001 Paris - France
  Tél : +33(6)06520800 E-mail: s.diawara@pays-emergents.com
  REGIE PUBLICITAIRE - Tarifs Régie Publicitaire
.
Chine, ,Poutine, ,eau, eau potable, assainissement, , mondialisation, , démocratie, décolonisation, , putsch, ,femmes, active, , , soutien, Pedro Passos Coelho, banque, , terres, exporter, , économiques, ,tourisme, cuir, ,chantier, coupe du monde, , coopérative, , production laitière, , compétitivité, , Mawazine, , or, ,, , missile, , ,homosexualité, , financier, ,diplomatie du cricket, ,Tata, ventes, exportation, chiffres d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\, , filières, enchères, salles des ventes, marché de l\\\\\\\\\\\\\\\\`art, ,énergie, hydrocarbures, , autodidacte, , , assainissement, , potentiel économique, , industrie, , pays émergents, , secteur minier, ,Afrique su Sud, immigration, , xhosa, ,patrimoine, parcs nationaux, braconnage, , prospérité, leader, ,Birmanie, transition, ouvertures, Aung San Suu Kyi, , réforme, , clandestins, , débouchés, commerce, ,Gabon, , partenaires, expansioniste, , parlement, équilibre, réformes, , émergence, Cemac, , histoire, ,transferts de technologie, ,économie, ,confucianisme, origines ethniques, ,entretien, ,politique intérieure, ,hydre de Boko Haram, ,