EDITORIAL
LA MALAISIE FAIT SA PLACE SOUS LE SOLEIL AFRICAIN

Si la Chine reste le partenaire le plus en vue du continent, il n’en demeure pas moins que d’autres pays émergents de l’Asie jouent des coudes pour s’imposer dans un continent qui est considéré comme l’avenir de l’économie mondiale, de par l’importance de ses matières premières, mais aussi de la jeunesse de sa population. Discrète, mais pourtant incontournable, la Malaisie fait partie de ces nouveaux partenaires du continent africain.  

Sans chercher à se positionner en opposition frontale aux anciennes puissances coloniales ou aux États-Unis d’Amérique, comme peut le faire la Chine, sans envoyer des armées de travailleurs manuels au potentiel d’intégration faible, la Malaisie propose une autre forme de partenariat moins intrusif et ne bouleversant pas les équilibres sociaux ou le tissu productif local.

      POLITIQUE
ASHOK VASWANI L’INDO-GUINÉEN
Alors que l’on reproche aisément à la diaspora chinoise en Afrique d’être dans un entre-soi économique sans off rir d’opportunités aux travailleurs locaux, les investisseurs indiens ont toujours eu une approche diff érente. Appréciés par les pays africains pour leur capacité à créer des emplois dans le secteur privé, ils sont les moteurs d’une économie animée par d’autres valeurs, plus entrepreneuriales et plus en phase avec les standards de l’économie de marché.
Des performances économiques au soft power
L’INDE CREUSE SON SILLON   
Soulé DIAWARA, Directeur de publication      ©  PAYS-EMERGENTS.COM
Partager


Grand dossier Inde

Pays atypique, l’Inde, à son rythme, crée son propre modèle de développement, et se prépare à occuper sa future place parmi les géants, sans s’en trouver pour autant fragilisée.

Jusqu’où l’Inde va t-elle s’élever ? Alors que sa population est déjà programmée pour dépasser celle de la Chine dans quelques années, son économie en fera-t-elle un jour autant ? Même si cette perspective est loin de convaincre les économistes et le monde des affaires, l’ascension économique soutenue de l’Inde l’amèneront à être l’un des leaders du monde de demain.

Outre ses performances économiques maintenant bien ancrées, l’Inde aspire à s’affirmer dans le domaine du soft power et de la diplomatie, où son rang reste en retrait par rapport à celui d’autres grands pays émergents comme la Chine ou la Russie. Empêtrée dans des relations conflictuelles avec ses voisins, parfois handicapée par sa diversité extrême et ses tiraillements intérieurs, et peinant à exporter sa culture et son modèle, l’Inde se bat pour se faire une place sur la scène internationale.

Ses performances économiques exceptionnelles et son influence croissante ne doivent cependant pas cacher le paradoxe indien : sa réalité sociale est proche de celle d’un pays du Tiers-Monde. Malnutrition, sous-équipement, infrastructures précaires et analphabétisme sous-tendent la vie quotidienne d’une partie très importante de la population. Si le pays parvient en effet à faire émerger une élite scolaire, et à constituer plusieurs pôles économiques, notamment autour des nouvelles technologies, dans la majeure partie du pays tout reste à faire. Tel est le défi que l’Inde doit relever.

Dotée d’un système globalement démocratique, au point que les observateurs aiment à la qualifier de « plus grande démocratie du monde », l’Inde compose, parfois péniblement, avec le système représentatif, source de lenteurs dans l’unification du territoire, et une instabilité politique plus grande que dans les autres BRICS.

Pays atypique, l’Inde, à son rythme, crée son propre modèle de développement, et se prépare à occuper sa future place parmi les géants, sans s’en trouver pour autant fragilisée.
   ©   PAYS-EMERGENTS.COM  -  Pays émergents
                   EDITORIAL
LA MALAISIE FAIT SA PLACE SOUS LE SOLEIL AFRICAIN
LA NATION ARC-EN-CIEL S’AFFIRME
L’INDE CREUSE SON SILLON
Des performances économiques au soft power
Dégât colatéraux
Edito - Brésil, sixième puissance économique mondiale devant la Grande Bretagne
Le basculement du monde
Edito
                 TECHNOLOGIES
CAP SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
Les changements politiques en cours au Moyen-Orient ont quelque peu occulté, aux yeux des médias occidentaux, le choc ressenti par les populations arabes lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima, qui a renforcé la volonté politique d’une mutation progressive des énergies fossiles vers les énergies nouvelles.

Le Moyen-Orient s’affirme comme l’une des régions les plus innovantes et volontaires en la matière, notamment dans le golfe Persique.
 
  © Copyright Pays-Emergents.com, Aout 2011 - Tous droits réservés REFLEXION-CONNEXION  
  Pays Emergents - DWD Publications 233 rue St. Honoré 75001 Paris - France
  Tél : +33(6)06520800 E-mail: s.diawara@pays-emergents.com
  REGIE PUBLICITAIRE - Tarifs Régie Publicitaire
.
Chine, transition politique, ,assainissement, , Walmart, Brésil, ,Tchad, travail, , ,Inde, , corruption, , impôt, ,colonie, , , migration, , sportifs, , Homs, espion, , cuivre, Chine, grands groupes, , tourisme, , dette, , Cachemire, , société conservatrice, , , affairiste, , Coupe du monde, , , terroristes, ,, ,, , production, sources, ,Rwanda, postes, , indien, autodidacte, diversification, , junte, insécurité, opposition, , finance, , pays émergents, , apartheid, violence, , réquisitoire, , braconnage, , ouvertures, Aung San Suu Kyi, , affrontements, , bilan, réforme, fiscalité, , solidarité africaine, ,Gabon, chantiers, , FUAPO, , expansioniste, , équilibre, , émergence, ,, ,transferts de technologie, ,pékin, ,bouddhisme, confucianisme, ,États de l’Afrique centrale, ,politique intérieure, MINURCAT, diplomatie, ,