EDITORIAL
LA MALAISIE FAIT SA PLACE SOUS LE SOLEIL AFRICAIN

Si la Chine reste le partenaire le plus en vue du continent, il n’en demeure pas moins que d’autres pays émergents de l’Asie jouent des coudes pour s’imposer dans un continent qui est considéré comme l’avenir de l’économie mondiale, de par l’importance de ses matières premières, mais aussi de la jeunesse de sa population. Discrète, mais pourtant incontournable, la Malaisie fait partie de ces nouveaux partenaires du continent africain.  

Sans chercher à se positionner en opposition frontale aux anciennes puissances coloniales ou aux États-Unis d’Amérique, comme peut le faire la Chine, sans envoyer des armées de travailleurs manuels au potentiel d’intégration faible, la Malaisie propose une autre forme de partenariat moins intrusif et ne bouleversant pas les équilibres sociaux ou le tissu productif local.

      POLITIQUE
ASHOK VASWANI L’INDO-GUINÉEN
Alors que l’on reproche aisément à la diaspora chinoise en Afrique d’être dans un entre-soi économique sans off rir d’opportunités aux travailleurs locaux, les investisseurs indiens ont toujours eu une approche diff érente. Appréciés par les pays africains pour leur capacité à créer des emplois dans le secteur privé, ils sont les moteurs d’une économie animée par d’autres valeurs, plus entrepreneuriales et plus en phase avec les standards de l’économie de marché.
Grand dossier - Quelle suite après le charismatique Lula à la tête du Brésil ?
Brésil, pays des contrastes   
Victor Thévenin      ©  PAYS-EMERGENTS.COM
Partager


Grand dossier Brésil

Depuis que Dilma Rousseff a pris la suite du très charismatique Lula à la tête du Brésil, il y a un an, elle a pris bien garde de ne pas brusquer la succession. Mais tout en évitant les effets d’annonces, elle est parvenue à réellement s’affranchir de son prédécesseur.

Elle a notamment fait preuve d’une grande détermination dans sa lutte contre la corruption et a limogé sept ministres, dont certains hérités de Lula. Elle a aussi largement entamé la transformation du gouvernement, aujourd’hui plus technocratique et amplement féminisé, un phénomène nouveau que nous abordons dans ce dossier. La présidente jouissait en janvier d’un taux de popularité de 59 %, preuve que son action est approuvée par une large majorité de Brésiliens.

Cependant, elle n’a pas encore réussi à accélérer la prise de décision politique, toujours très lente au Brésil. En 2011, une seule de ses réformes a été adoptée par le Sénat. En 2012, elle espère que le gouvernement en adoptera quatre qui devraient porter sur les retraites, la déforestation, le partage des bénéfices du pétrole et l’amélioration des services publics pour les classes moyennes. Mais le principal défi qui attend la chef de l’État concerne l’organisation de deux des plus importants événements sportifs mondiaux. Nous nous interrogeons sur la capacité du pays à tenir les délais pour accueillir successivement la Coupe du monde en 2014 et les Jeux olympiques en 2016. Ce sont d’ailleurs les immenses dépenses occasionnées par ces grands rendez-vous qui ont entraîné la corruption et causé les scandales qui ont secoué le gouvernement.

Sur le plan économique, le pays a réussi à éviter le pire de la crise financière, avec un taux de croissance de 7,5 % en 2010. L’année 2011 a, par contre, déçu les observateurs avec une performance de 2,7 % très en retrait par rapport aux attentes. Dilma Rousseff sait que l’essor économique du pays durant la dernière décennie doit beaucoup aux bons fondamentaux légués par le prédécesseur de Lula, et elle cherche à redresser la barre. Mais comme notre dossier s’attache à le démontrer, le Brésil sait innover pour avancer. Nous nous intéressons particulièrement au miracle agricole qui en a fait la ferme du monde, ainsi qu’au modèle d’urbanisme durable testé grandeur nature à Curitiba, une ville de 1,8 million d’habitants dont l’expansion continue.
   ©   PAYS-EMERGENTS.COM  -  Pays émergents
                   POLITIQUE
LE JEU DE DUPES D’UNE OUVERTURE INESPÉRÉE
BIRMANIE/MYANMAR
OPPOSITION L’ALTERNANCE POUR OBJECTIF
LA TRANSITION DÉMOCRATIQUE RECULE
PARAGUAY
NELSON MANDELA TRIBUN TRIBAL À LA TRIBUNE
ALPHA CONDÉ ET LES ATTENTES DES GUINÉENS
GUINÉE, ENTRE ESPOIR ET IMPATIENCE
                 TECHNOLOGIES
CAP SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
Les changements politiques en cours au Moyen-Orient ont quelque peu occulté, aux yeux des médias occidentaux, le choc ressenti par les populations arabes lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima, qui a renforcé la volonté politique d’une mutation progressive des énergies fossiles vers les énergies nouvelles.

Le Moyen-Orient s’affirme comme l’une des régions les plus innovantes et volontaires en la matière, notamment dans le golfe Persique.
 
  © Copyright Pays-Emergents.com, Aout 2011 - Tous droits réservés REFLEXION-CONNEXION  
  Pays Emergents - DWD Publications 233 rue St. Honoré 75001 Paris - France
  Tél : +33(6)06520800 E-mail: s.diawara@pays-emergents.com
  REGIE PUBLICITAIRE - Tarifs Régie Publicitaire
.
pays émergents, , Afrique du sud, ,, , modèle, ,Mali, , corruption, , changement, , terres, , perspectives, ressortissants, visa, ,tourisme, croissance, ,agro-alimentaire, production laitière, , Homs, , festival, ,Mongolie, , jeu, mono-économie, ,brésil, richesse, , développement, , société conservatrice, , écologiste, , marché, , Bollywood, , groupe, ,énergie, ,dictature, , mondialisation, , apartheid, Lonmin, émeutes, , discrimination, , ANC, ,patrimoine, , tourisme, territoire, , , généraux, ,Paraguay, transition démocratique, répartition, ,Inde, commerce, investissements, ,Gabon, environnement, , COD, alternance, détermination, , économie, , émergence, secteurs d\\\\`activités, , espèces, , ,outsider, asiatique, chine, ,centafrique, ,diplomatie, ,centrafricaine, N’Djamena, ,Bangui, ,AQMI, ,