EDITORIAL
LA MALAISIE FAIT SA PLACE SOUS LE SOLEIL AFRICAIN

Si la Chine reste le partenaire le plus en vue du continent, il n’en demeure pas moins que d’autres pays émergents de l’Asie jouent des coudes pour s’imposer dans un continent qui est considéré comme l’avenir de l’économie mondiale, de par l’importance de ses matières premières, mais aussi de la jeunesse de sa population. Discrète, mais pourtant incontournable, la Malaisie fait partie de ces nouveaux partenaires du continent africain.  

Sans chercher à se positionner en opposition frontale aux anciennes puissances coloniales ou aux États-Unis d’Amérique, comme peut le faire la Chine, sans envoyer des armées de travailleurs manuels au potentiel d’intégration faible, la Malaisie propose une autre forme de partenariat moins intrusif et ne bouleversant pas les équilibres sociaux ou le tissu productif local.

      POLITIQUE
ASHOK VASWANI L’INDO-GUINÉEN
Alors que l’on reproche aisément à la diaspora chinoise en Afrique d’être dans un entre-soi économique sans off rir d’opportunités aux travailleurs locaux, les investisseurs indiens ont toujours eu une approche diff érente. Appréciés par les pays africains pour leur capacité à créer des emplois dans le secteur privé, ils sont les moteurs d’une économie animée par d’autres valeurs, plus entrepreneuriales et plus en phase avec les standards de l’économie de marché.
Rwanda
LE CHOIX DE LA PARITÉ   
Damien Durand      ©  PAYS-EMERGENTS.COM
Partager


Grand dossier Inde

Il y a un domaine dans lequel le Rwanda est sans doute l’un des leaders mondiaux : la place des femmes ! Le Pays des mille collines possède en effet une spécificité méconnue : il est, pour l’instant, le seul au monde dont le parlement national compte plus de femmes députées que d’hommes. En effet, sur les 80 sièges, 45 sont détenus par des femmes. Ce taux de féminisation du parlement (56,3 %) place le Rwanda dix points au-delà des pays scandinaves les plus avancés en la matière.

Le Pays des mille
collines est, pour l’instant, le seul au monde dont le parlement national compte plus de femmes députées que d’hommes. Une spécificité qui n’est pas le fruit du hasard. La volonté de réserver une position privilégiée aux femmes au parlement rwandais est inscrite dans la loi électorale elle-même. En effet lors des dernières élections, en 2010, un quota de 24 femmes députées a été élu par un collège de « grandes électrices » comprenant des représentantes d’associations, et d’autres personnalités féminines influentes. Sur les 53 sièges proposés à l’ensemble du corps électoral, et attribués à la proportionnelle, les femmes ont décroché 20 postes (soit bien moins que la moitié). Enfin, le Rwanda réserve deux sièges de députés aux « jeunes », et une femme a remporté l’un des deux fauteuils disponibles. C’est donc en grande partie ce système complexe d’élection qui fait la part belle aux femmes pour occuper les postes de représentation politique.

Mais ce n’est pas seulement dans l’ambiance feutrée du parlement rwandais que les femmes ont réussi à s’imposer. Elles sont en effet bien présentes à des postes à responsabilités dans la vie économique ou médiatique, assurant aux femmes une présence qui ne trouve guère de comparaison sur le continent africain.

Mais comment le Rwanda a-t-il réussi à imposer les femmes à des postes de pouvoir en faisant ainsi de l’un des plus petits pays d’Afrique un État à l’avant-garde dans ce domaine ? Si le résultat est un progrès, la cause, elle, est tragique : le génocide de 1994.

Avant cette terrible période, le sort de la femme n’était pas particulièrement enviable au Rwanda. Peu de visibilité politique et une volonté d’écarter les femmes de la vie économique : elles n’avaient même pas le droit d’hériter. Mais le génocide des Tutsis et des Hutus modérés, qui aurait fait un million de morts en quelques semaines, a visé principalement les hommes, laissant le pays avec un grave déséquilibre dans la balance des sexes.

À la fin du génocide, à cause des nombreuses victimes masculines, les femmes représentaient… 70 % de la population rwandaise ! Devant s’occuper des nombreux orphelins du génocide, et contrainte d’assurer la survie à la place des hommes, elle a pu conquérir son rôle, et modifier sa place traditionnelle dans la société rwandaise. Parfois seules survivantes de familles décimées, et pour éviter la dislocation du capital foncier d’un pays encore très agricole, les femmes ont même finalement pu hériter, leur assurant ainsi une vraie reconnaissance économique.

Cette situation s’est maintenant pérennisée grâce à l’autre atout rwandais, pourtant issu de la tragédie du génocide, la jeunesse de la population dont une majorité n’a pas ou peu connu les années noires du pays. N’étant pas élevés dans l’ancienne tradition patriarcale, les jeunes qui feront le Rwanda de demain considèrent comme naturelle la place des femmes, ne laissant que peu de craintes d’un retour en arrière sur ces acquis.
   ©   PAYS-EMERGENTS.COM  -  Pays émergents
                   SOCIETE
LE DIFFICILE ÉQUILIBRE ENTRE COMMUNAUTÉS
SOCIÉTÉ
DROITS DES FEMMES : LA PEAU DE CHAGRIN
ESPOIRS ET AMERTUME DES MIGRANTS AFRICAINS
ISRAËL
PRÉSERVER LE PATRIMOINE NATUREL
DES CLIVAGES RACIAUX TOUJOURS VIFS
                 TECHNOLOGIES
CAP SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
Les changements politiques en cours au Moyen-Orient ont quelque peu occulté, aux yeux des médias occidentaux, le choc ressenti par les populations arabes lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima, qui a renforcé la volonté politique d’une mutation progressive des énergies fossiles vers les énergies nouvelles.

Le Moyen-Orient s’affirme comme l’une des régions les plus innovantes et volontaires en la matière, notamment dans le golfe Persique.
 
  © Copyright Pays-Emergents.com, Aout 2011 - Tous droits réservés REFLEXION-CONNEXION  
  Pays Emergents - DWD Publications 233 rue St. Honoré 75001 Paris - France
  Tél : +33(6)06520800 E-mail: s.diawara@pays-emergents.com
  REGIE PUBLICITAIRE - Tarifs Régie Publicitaire
.
code forestier, , démocratie, pauvreté, modèle, ,Mali, putsch, , détermination, réformes, corruption, , récession, , portugais, décolonisation indépendance, , visa, ,SIAC, , dépréciation, ,théorie du complot, ,polémiques, culture, , grands groupes, , bilinguisme, ,Inde, , acier, ,, , mouvements séparatistes, développement, ,cinéma, , ventes, , enchères, , femmes, , junte, , Afrique du Sud, , potentiel économique, apartheid, violence, , égalité des chances, township, , avocat, ,préservation, braconnage, , , leader, , ouvertures, ,Paraguay, transition démocratique, paysans, , solidarité africaine, , matières premières, initiatives, , ,Gabon, infrastructures, , ,commerce extérieur, , économie, , archéologie, histoire, , ,malaisie, asiatique, ,confucianisme, origines ethniques, ,CEEAC, ,hydre de Boko Haram, Mouammar Kadhafi, ,